Mes conseils pour randonner sereinement en famille

Comme vous avez pu le suivre en story, on vient de passer 15 jours à Pralognan-la-Vanoise dans le Parc de la Vanoise.

La montagne c’est notre oxygène pour être en pleine forme ! Eté comme hiver, on s’y ressource quelques jours.

En couple ou en famille, cela fait plusieurs années que l’on randonne. Nous ne sommes pas non plus des randonneurs experts, mais plutôt aguerris. On part à la journée, nous permettant de faire de belles randonnées et découvrir de beaux paysages.

Mais partir en rando, ça ne se fait pas sur un coup de tête ! Alors voici mes conseils pour partir sereinement !

Le matériel

Partir à la journée demande peu de matériel, voire pas du tout néanmoins, personnellement, il y a deux investissements à faire. Il est identique pour les parents et les enfants !

Les chaussures

Durant nos randonnées, le nombre d’enfants que j’ai vus avec des basket N…, A….. ou autres et qui galéraient dans les descentes. Autant pour monter, un enfant quand il est motivé, il passe partout. Sauf quand descente ce n’est pas la même chose… entre les cailloux et le degré de descente, tu peux rapidement glisser. Ce type de baskets n’est pas tout du tout adapté pour marcher sur les chemins que vous rencontrez en montagne. Leurs semelles est lisse et du coup, elles ne tiennent pas sur les cailloux et l’herbe.

N’hésitez pas à acheter une paire de randonnée, personnellement les filles n’ont que ça au pied et cela leur sert de baskets à l’année. On a pris le modèle de Décathlon, qui est très bien pour les enfants. Vous l’avez en montante ou en basse. Manon porte le 1er prix, à  10€ (découvrez le modèle par ICI). Vous avez des modèles montants à partir de 13€.  Chloé a le modèle imperméable à 30€, car comme elle fait des sorties vélo parfois pluvieuses, ça la protège mieux (découvrez le par ICI).

Franchement l’investissement est minime en terme de chaussures pour enfant, mais tellement important. Car même si les filles connaissent les bases en rando (on ne court pas, on reste sur le chemin et on descend en talon pointe), ça n’empêche pas qu’elles soient de vrais petits cabris !!! Du coup, il est essentiel qu’elles soient bien chaussées, car une chute est vite arrivée (et autant vous dire qu’une chute en rando, c’est fini les vacances). En plus, vu le prix de ces chaussures de marque, ça serait dommage de les fusiller sur les pierres. Car les semelles sont pas renforcées et elles vont s’user vite.

Pour les adultes, vous avez des modèles très abordables aussi à Décathlon (tous les modèles par ICI). J’ai toujours été chaussé en basse, mais depuis cette année je suis en semi montante (milieu de chevilles). Perso, vu qu’on randonne deux semaines par an (et surtout qu’on ne change plus de pointure), on a investi dans une bonne paire de chaussures au vieux campeur à Lyon. Celles-ci nous durent généralement entre 5 à 7 ans (leur rayon rando ICI).

Petit conseil : quand vous choisissez vos chaussures adultes, pensez à les prendre une pointure, voire une pointure et demi au-dessus de ce que vous prenez habituellement. Car en descente, vos orteils vont taper contre le bout de la chaussure et vous blesser. En prenant une chaussure plus grande, aucun risque.

Le sac à dos.

Dans le paragraphe suivant, je vous donnerai la liste des essentiels à mettre dans vos sacs à dos. Celui-ci est important car il vous équilibre et vous maintient le dos durant la randonnée. Dès leur plus jeune âge (Bébé elles étaient en porte-bébé, mais à partir de 2 ans et demi, elles étaient sur les chemins avec très peu de dénivelé), elles ont porté leurs affaires dans un sac à dos. Décathlon en fait de très bon pour les enfants à des prix tout doux.

Mon homme a un sac de 50L et moi de 30L, également acheté à Décathlon. Vous avez plein de modèles : le plus dur faire son choix ^_^ (ICI).

Les filles ont le 15l qui suffit largement pour mettre toutes leurs affaires. Il est au prix de 8€. Du coup, les filles marchent bien équipées pour moins de 20€…. difficile de faire mieux…

Une fois équipés de bonnes chaussures et d’un sac à dos, adapté à sa morphologie, vous êtes presque prêt à partir sur les chemins de randonnées. Mais d’abord une chose essentielle :

Quoi mettre dans le sac à dos ?

Je vais vous présenter ce que portent les filles et ce que nous portons nous.

Enfant

On a toujours souhaité accompagner les filles dans leur autonomie. Que cela soit leur cartable en maternelle, leur vélo ou trottinette en balade, leurs jeux de baignade, elles ont toujours porté leurs affaires. Il en est de même en randonnée. Par contre attention à un point essentiel, le sac à dos ne doit pas peser plus de 10% du poids de l’enfant pour les plus jeunes, en allant jusqu’à 15% pour les plus « âgés ».

Voici ce qu’elles portent dans leurs sacs à dos :

  • K-way et sweat (de préférence zippé) : le temps est changeant en montagne. Mais surtout on monte et les températures peuvent être fraîches en altitude. De plus, on a tendance à se refroidir lors de la pause pique-nique. Il est donc important de pouvoir se protéger
  • Un foulard ou un tour du cou : on a souvent du vent en altitude, ça serait dommage de tomber malade en vacances
  • Chapeau et lunettes : ces deux-là sont très rarement dans le sac à dos, mais même si le temps est couvert, ils sont indispensables.
  • Une gourde : chacun porte sa bouteille et apprend à gérer sa soif
  • Des fruits secs : idéal comme encas.
  • Un paquet de mouchoirs.

Facultatif, cette année elles ont pris leur appareil photo à condition qu’elles le portent.

Adulte

Le sac à dos de l’adulte est plus fourni : on prend la même chose que celui des enfants, mais on rajoute :

  • Des gourdes d’eau : on prend plus d’eau au cas où, car on ne trouve pas de point d’eau en rando. L’eau des torrents n’est pas toujours potable (troupeaux à proximité, température fraiche…). Si vous avez des isothermes, c’est mieux, car cela permet de garder la fraicheur de l’eau à la journée. Personnellement, j’ai une tubulaire, comme ça je peux boire des petites gorgées très régulièrement sans m’arrêter.
  • Crème solaire : indispensable, l’indice UV est très élevé en montagne. Nous c’est 50+, on en met très régulièrement (plus qu’à la plage), même lorsque le soleil est voilé car c’est là où on se fait avoir. On n’oublie surtout pas de s’en mettre sur les jambes en faisant attention à la limite avec la chaussette et le short qui peut être traitre (vous sentez le vécu ?).
  • La trousse de secours avec pansements (classique et anti ampoule) désinfectant, compresses, sparadrap, ciseaux, tire tic, gel anti piqure, arnica en granule et en gel, couverture de survie, paracétamol, sérum physiologique.
  • Papier toilettes (ça se passe de commentaire ^_^)
  • Sac plastique pour la poubelle du pique-nique et pause pipi (parce qu’on ne jette pas son papier toilette en altitude)
  • Le topo guide et la carte IGN
  • Jumelles : ce n’est pas un indispensable, mais cela peut être intéressant pour découvrir la faune et la flore
  • Pique-nique

Quoi manger en randonnée ?

C’est une excellente question car c’est une activité qui ne demande pas spécialement une excellente condition physique, mais qui reste physique quand même (j’en sais quelque chose, avec le covid et la canicule, cela fait 6 mois que je ne fais plus de sport, et j’ai quand même grimpé mes 800m de dénivelé positif).

Le petit déjeuner

Déjà ça commence par un bon petit déjeuner, exit les céréales industrielles ou autre brioche bourrée de sucre que vous aurez éliminé en 1h. On privilégie un bon petit déjeuner avec des tartines de pain (généralement les filles prennent ¼ de baguette) beurrées avec du miel ou de la confiture et une tasse de lait. Avant qu’on soit parent, on aimait prendre du fromage et de tranches de dinde ou de poulet avec du pain le matin avec un œuf dur : le meilleur petit déjeuner qui me tenait au corps sans aucun coup de pompe. Mais en « vieillissant » j’ai du mal à manger salé le matin.

Pour les coups de mou ou de pompe

En montée, on brûle rapidement de l’énergie. Il faut donc se requinquer rapidement, mais sans prendre n’importe quoi non plus. Ici on privilégie les fruits secs que l’on achète avant de partir à Cook & me à la Part Dieu ou à BIOCOOP. Il y en a pour tous les goûts :

  • Les classiques : dattes, figues et raisins secs
  • Les fruits secs : abricot, kiwi, poire, fraise, ananas, banane
  • Les fruits à coque : amande, noisettes, noix et noix de pécan.

On se prépare chacun notre petit sac de fruits secs que l’on met dans nos sacs. Toutes les 30 à 60 minutes environ les filles en mangent (selon l’intensité de la montée et la fatigue). Du coup on compte 4 fruits secs par personne et par jour de marche. Ca apporter juste l’énergie nécessaire sans alourdir ni manger n’importe quoi. Ça donne un coup de pep’s et ça relance. Au fur et à mesure, j’ai appris à déceler les signes avant coureur d’un coup de pompe ou de moins bien, du coup, un fruit sec et ça repart ^_^.

Le pique nique

C’est la pause essentielle qui arrive généralement quand on a fini de monter. Le bonheur : manger devant un panorama. Par contre, même si on a fini de monter, il reste toute la descente qui est aussi énergivore. Alors on oublie direct les sandwichs qui blindent l’estomac mais ne tiennent pas au corps et les chips qui donnent soif sans rassasier.

En randonnée, on inverse nos repas. On privilégie la viande le soir. Voici 5 idées rapides et faciles à faire pour les randonnées.

  • Salade de riz, poivron et cornichons
  • Salade d’ébly, carottes rapées et olives
  • Salade de pâtes au pesto
  • Salade de pommes de terre, cervelas et oignon
  • Taboulé

En plus de ce plat, on complète par des fruits frais, ainsi qu’une petite gourmandise : un morceau de pain et du chocolat noir.

 

Voilà vous avez tout ce qu’il faut pour partir, mais il vous reste encore un peu de préparation avant de décoller.

Précaution avant de partir en rando

Une fois que vous avez tout préparé, il faut encore faire deux choses importantes avant de partir :

Vérifier votre itinéraire : lisez bien le topo guide pour ne pas partir au hasard et préparez votre trajet. Faites attention aux dénivelés ainsi qu’aux difficultés de terrain. Peu de dénivelé ne veut pas dire randonnée facile selon le terrain traversé (par exemple : franchissement, pierriers…) Il est important de l’adapter à vos enfants. Nos filles griment bien, même très bien vu que je suis loin derrière en montée. Mais on a commencé par des sorties faciles, avec peu de dénivelés et des paysages intéressants à découvrir. Aujourd’hui elles s’enfilent des randonnées de 5/6h de marche avec juste une pause pique-nique (mini pauses régulières pour boire) avec des dénivelés allant de 500 à 800m positif (c’est-à-dire juste ce que l’on monte, et en montagne ce que l’on monte, on le descend). Depuis l’année dernière, elles s’intéressent aussi en amont au trajet que l’on va faire et aiment jouer aux guides en gardant les topos en main.

Vérifier la météo : sur vos application de portable, mais surtout à l’office de tourisme ou au pied de votre résidence de vacances. Le temps change et évolue vite en montagne, il est important de se renseigner avant de partir pour éviter toute mauvaise surprise.

 

Apprenez à vos enfants à respecter la nature durant vos randonnées :

  • La faune : éviter de crier pour ne pas déranger les différents troupeaux mais aussi les animaux sauvages. Au cours de nos randonnées, on a eu la chance d’apercevoir marmottes, chamois et bouquetins
  • La flore : même si les fleurs sont belles, on ne les ramasse pas : on les observe et on les sent, mais on les laisse là où elles sont.

On reste sur les chemins tracés, cela évite la détérioration des sols

On repart avec nos déchets (quels qu’ils soient) pour les jeter en station.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :