Comment lier mon travail avec le coronavirus

Je suis assistante maternelle et j’ai un agrément pour 4. Je privilégie un accueil familiale dans la bienveillance. J’aime accompagner les parents dans l’éducation de leurs enfants. Je privilégie l’autonomie, la créativité et le jeux libre pour que les petits se contruisent dans une ambiance sereine et sécurisante !

Puis d’un coup, un méchant virus est arrivé et a mis un grand coup de pied dans la fourmillière. Un discours du président, une confirmation de la Métropole et me voilà sur la touche pour 8 semaines sans enfants, avant que le déconfinement soit annoncé.

Actuellement j’acccueille

  • Miss L depuis ces 9 mois et elle a aujourd’hui 31 mois
  • Mademoiselle A depuis ces 6 mois et elle a aussi 31 mois
  • Mister L le petit frère de A depuis septembre et il vient de fêter ces 11 mois
  • ma Péri qui a 4 ans depuis septembre et que j’ai les mercredis et vacances scolaires

Les deux petites se connaissent bien et évoluent ensemble depuis un an et demi. Pour mister L, il va fêter son premier anniversaire dans un mois.

Alors quand le déconfinement a été déclaré, qu’on a vu des guides avec des “bonnes” pratiques fleurirent un peu partout et des parents inquiets pour ce retour à “la normale”, j’ai du me remettre en question, réfléchir sur ma manière de travailler pour proposer un nouvel accueil en adéquation avec ma façon de travailler et ce virus. Puis la pmi nous a transmis les indications du gouvernement pour les professionnelles de la petite enfance : 37 pages d’explications après 6 semaines d’absence avec plein de conseils mais sont-ils seulement adaptés avec un accueil familial….

J’ai une formation de technicienne sup en bioch, j’ai déjà travaillé pendant 10 ans en labo, à l’hopital et aussi en zone blanche avant de me reconvertir. Donc le port du masque, blouse, surblouse, charlotte.. je connais. Les procédures de désinfection aussi, ainsi que leur efficacité et leurs limtes surtout en présence d’enfant.

Alors j’ai établié un nouveau protocole d’accueil que les parents ont validé après en avoir eu connaissance. Je vous propose de découvrir les différents points détaillés : si cela peut aider ou rassurer, j’en suis ravie. Par contre ce sont nos choix, je les assume et je ne cherche nullement à influencer quique ce soit : chacun fait comme il veut ou peut selon ces possibilités et ces besoins. De plus, rien n’est fixé dans le temps : ce nouvel accueil peut évoluer selon les besoins de tous.

Protocole d’accueil

L’accueil des enfants au sein de mon domicile

Lors de mon entretien, les parents visitent toutes les pièces où les enfants pourront se trouver : salon, cuisine, wc, salle de bains et chambres pour la sieste. Mais une fois que nous avons commencé à travailler, ils ne rentrent plus dans mon appartement. Pourquoi me direz vous ? Ai je des choses à leur cacher ? Non bien entendu, surtout vu le nombre de photos que je prends et envois.

Mais voilà, on rentre chez moi sans chaussures, je ne me vois pas les faire déchausser à chaque fois. De plus, la transistion du soir est un moment important : l’enfant a eu une journée riche en émotions et il retrouve son parent sur lequel il va décharger son trop plein. Alors lorsque le parent sonne : le temps de jeu est fini et on passe dans le hall d’entrée. J’aide l’enfant à s’habiller. L’enfant comprend tout à fait que la journée est finie et qu’il est temps de rejoindre papa ou maman. Il met déjà aussi arrivé de voir des enfants changer complètement de comportement lorsque son parent arrive. Ainsi en étant dans le hall, il met plus simple de gérer. Le hall étant attenant au salon qui est notre salle de jeux, j’ai toujours un oeil sur les autres petits. Ainsi chaque soir je peux faire un échange rapide mais complet à mes employeurs.

Du coup, cela n’a rien changé avec l’arrivée du virus : le départ et l’arrivée de l’enfant se fait toujours dans le hall.

Les jouets de chez eux

Avec le coronavirus, il est recommandé que rien ne rentre (sauf les enfants ^_^). Mais a la base, je n’accepte pas les jeux de chez eux. Tout simplement car j’ai déjà beaucoup de choses à la maison adaptées à tous les âges. Puis généralement, ils ne veulent pas prêter leurs jeux aux autres entraînant des conflits ce que je ne souhaite pas. Du coup, pas de changement de ce côté-ci non plus.

Le linge

Habituellement ce sont les parents qui fournissent le linge pour les enfants, pour que celui-ci retrouve l’odeur de chez lui et éviter les risques d’allergie. Mais j’ai toujours du stock au cas où il y a un accident. Du coup pour éviter les transferts, j’ai pris le relais : je fournis et entretiens tout le linge (turbulette, draps, gants, serviette, serviette de change : le tout pour 4 enfants : je vous laisse imaginer la quantité). Chaque enfant a son propre linge et il n’y a que moi qui le manipule, donc celui-ci sera entretenu chaque semaine (pas de lavage quotidien… ) sauf si accident.

Les repas

Une fois la diversification alimentaire effectuée, c’est moi fournit les repas. Ainsi les enfants mangent tous la même chose adaptée à leur âge et leur appétit. On découvre des goûts, des textures avec des épices et des herbes aromatiques. Louis étant encore petit et en diversification, je préfère que ces parents continuent de fournir. Je lave le contenant au savon et le met au frigo. Puis je laisse le sac de trasnport dans le bac extérieur.

Le masque

Obligatoire ou ou pas ??? telle est la question qui se pose dans notre métier. En même temps, comment obliger un produit devenu un produit rare et introuvable ?

J’ai décidé d’en porter un, j’ai beaucoup de chance, ma maman m’en a réalisé plusieurs me permettant de les changer toutes les 3h. En plus, elle avait des tissus super funs (merci nos anciennes parures de lit sacrifiées ^_^).

Les voici : ce sont des pliés avec plusieurs couches. Elle a fait des élastiques derrière les oreilles et un morceau de fil métallique au niveau du nez pour le pincer :

Regardez comment ils sont beau quand ils sont dépliés : on découvre des clowns, des fleurs, un lapin, un éléphant, une girafe. Vous comprenez pourquoi les enfants les adorent ? D’ailleurs vous préférez lequel ?

Franchement, ils ne me vont pas trop bien en plus ?

Les loulous adorent et les masques sont leurs copains ! Ils ont même leur préféré (déception de miss L ce matin : je n’avais plus la girafe…). Ils repèrent directement quand je change de masque et sont ravis de découvrir le nouveau motif ! Les enfants sont épatants par leur capacité d’adaptation.

J’avoue c’est pas simple à porter constamment, j’ai mal derrière les oreilles. Heureusement qu’il ne fait pas trop chaud. Je l’enlève durant la sieste, mais j’ai l’impression de le porter encore (même effet que les chaussures de ski l’hiver, si vous voyez ce que je veux dire). Malgré le masque, j’arrive à bien communiquer avec les enfants : le ton de ma voix et le regard me permettent de faire passer les émotions que le masque cache.

La distanciation sociale

C’était le gros point noir et ma grosse inquiétude. Comment séparer des enfants qui ont l’habitude de jouer ensemble depuis des mois ? Mettre des barrières ? Enfermer les enfants dans des parcs avec leurs lots de jouets ?

De plus, je ne sais pas changer une couche en restant à un mètre de l’enfant (j’ai les bras trop petits lol), idem pour le repas ou pour coucher un enfant.

Puis mon métier est quand même de jouer avec les enfants, d’être auprès d’eux, de les rassurer et de les guider. A distance, je ne sais pas faire et je ne veux pas apprendre. Cette période est déjà stressante pour les petits qui ressentent l’inquiètude des adultes face à cette situation. Pour moi il était inconcevable d’accueillir des enfants en mettant des barrières physiques pour les séparer. Vous imaginez la scène : chacun dans un parc (ou un lit à barreaux) avec sa propre boîte de jeux…

Non mais la vision cauchemardesque. C’est impossible pour moi à envisager, alors j’en ai parlé aux parents et ceux-ci sont d’accord. Pas de distanciation sociale entre les enfants et avec moi.

Par contre ça me demande des sacrifices.

  • le port du masque constamment
  • des vêtements pour le travail que je quitte chaque soir et une douche pour moi après ma journée de travail
  • faire attention à ce que je touche et donc me laver les mains très régulièrement au cas où.
  • rester loin de ma famille : pas de bisous avec mes filles et mon homme, pas de câlins : pas de contact de la journée. Sauf que mes filles se lèvent après l’arrivée des enfants. Alors je dois attendre 18h pour les serrer fort contre mon coeur. C’est un choix que j’ai fait pour les protéger eux aussi.

Du coup de leur côté aussi, mes filles et mon homme restent loin des petits. C’est pas facile avec mes filles, car elles voudraient jouer avec et les serrer fort contre elles. Du coup, on a fait un compromis :  elles jouent avec eux dehors vu qu’elles portent un masque.

Par contre avec mes employeurs on est parti sur un accord commun : certes on est déconfiné mais chacun ne fait pas tout et n’importe quoi. On continue à se protéger : pas de bain de foule ou de risques déplacés.

La désinfection

Je ne vais pas polémiquer dessus : javel, anios, vinaigre blanc : tout laver, tout trier, tout briquer ! ça été clair dès le début avec mes employeurs : c’est NON. Les jeux des enfants ne sont qu’eux pour eux, idem pour les lits et les autres affaires : je suis la seule à les toucher. Chacun a sa place à table et ses couverts. Du coup je ne vais pas tout laver des choses que seuls les enfants touchent.

Le tri des jouets

Il est conseillé de garder des jouets en plastique plus facilement désinfectable et que chaque enfant aient ses jouets. Sauf que ne faisant pas de distanciation sociale, cela ne sert à rien de trier, ni de tout désinfecter. En plus avec le confinement j’ai fait un gros tri des jeux, donnant beaucoup de jeux en plastique et bruyants avec lesquels les enfants jouent peu.

Les sorties

Les parcs sont fermés et même si ceux ci rouvrent, je n’irais pas car ça serait la cohue !!! Et vu le comportements des gens (et des enfants qui mettent tout à la bouche), ça serait un nid à microbes. J’ai accès directement à la terrasse de l’immeuble, alors on sortira comme ça. On ira aussi se promener dehors, marcher et s’entraîner à repérer les dangers de la rue.

Le télétravail

Mon homme travaille à la maison depuis le confinement et ça va sûrement durer tout le mois de mai. On a installé le bureau dans le salon à côté de la box pour qu’il soit tranquille en matière de connection. Afin de travailler sereinement, il s’est mis dans sa bulle en écoutant sa musique dans un casque se coupant du bruit ambiant. Mais il a des appels visio à gérer, il essaye de fixer ces rdv les après midis pour que cela soit durant la sieste. Et si c’est pas possible on va dans une des chambres de dodo pour une acitivité ou on va se balader, jouer sur la terrasse. On s’adapte tous à la situation pour que chacun soit bien.

On a juste déplacé le divan devant son bureau afin que l’espace soit délimité. Sinon les enfants iraient le déranger régulièrement pour l’observer, lui demander des histoires ou des câlins.

L’école

Avec mon homme, on a décidé qu’elles ne retourneraient pas à l’école pour diverses raisons :

  • l’école rouvre pour elles que le 25 mai et 4 juin et deux jours par semaines : soit entre 10 et 15 jours d’école… aucun intérêt à les remettre vu que l’école a distance est maintenue
  • leur école comporte 18 classes, ce qui fait beaucoup d’enfants, peu de WC et de lavabos, les classes ne sont pas extensibles : j’ai du mal à voir comments ils vont s’organiser au mieux pour respecter toutes les consignes
  • je peux les garder et préfère laisser une place disponible à des parents qui ont vraiment besoin.
  • le lien social est important je suis d’accord : mais avec les conditions de reprise je ne vois pas comment il pourrait se développer : serrer ces copines dans les bras, s’approcher de la maîtresse sont interdit. Alors on va continuer les skypes et les échanges avec les copines.
  • l’une des maîtresses ne gère pas sont stress dès qu’il y a un changement, ma cadette est une éponge, je ne me vois pas la remettre dans ces conditions.
  • la maitresse de ma grande fait super bien les choses en terme de devoirs, et Chloé gère en autonomie.
  • elles sont en cours de cycle : les notions apprises maintenant seront revues l’année prochaines.

Bien entendu on leur expliqué nos raisons et on leur a demandé leur avis. Elles aimeraient y retourner c’est sûr mais elles ont été d’accord avec nous.

Mes filles

Elles ont deux ans et 9 mois d’écart, elles sont plutôt fusionnelles, même si ma grande commence peu à peu son adolescence. Mais même si elles dorment dans la même chambre et partage la salle de jeux : vivre 24h/24 avec sa soeur ce n’est pas évident (de même avec notre conjoint ^_^). J’appréhendais un peu, il y a eu des hauts et des bas, mais elles m’ont épaté. Les conflits ont été rares et j’ai essayé de passer un temps de max avec elles. Puis les we, on essayait d’avoir un temps privilégié. Mais là avec ma reprise, j’ai beaucoup moins de temps à leur consacrer la journée. Alors on a trouvé une alternative. Ma maman habite 4 km de chez nous. Du coup on leur a proposé une organisation afin que chacune puisse avoir des moments solo et duo :

  • Manou vient chercher Manon le lundi soir : elle passe la journée du mardi avec elle en tête à tête
  • j’amène Chloé en trotinette le mardi soir : elles sont toutes les deux pour la journée du mercredi : jour le plus chargé chez moi, me permettant d’assurer sereinement
  • Manon revient le mercerdi soir en trotinette avec son papa
  • le jeudi Chloé passe la journée ave ma maman : elle la ramène le soir.

C’est ma première semaine de reprise, mais elles sont déjà enchantées de cette organisation. J’ai des moments privilégiées avec chacune et elles ont aussi une journée sans leur soeur. De plus, elles sortent aussi de la maison, ma maman étant prêt du parc de la Feyssine et de la Tête d’Or mais en faisant attention : elles portent leur masque et restent loin des gens.

 

Voilà maintenant vous savez tout sur les différents points de ce nouvel accueil chez moi. Voici ma nouvelle organisation du matin :

L’accueil du matin

Afin de limiter le temps d’échange, il n’y a plus de transmissions orales détaillées, ni de carnet de liaison : les échanges se font par message. J’avoue ce n’est pas facile : j’aime ce contact avec les parents : c’est un moment d’échange sur la journée de leur enfant. Mais bon, j’essaye de m’y contraindre.

  • lorsque l’interphone sonne, j’ouvre la porte d’entrée de l’immeuble : dans le hall du palier : chaque enfant retrouve une boîte avec sa photo : il va y mettre ces chaussures et son manteau
  • le parent aide l’enfant à se déshabiller et à ranger ses affaire dans sa boite personnalisée
  • une fois l’enfant prêt il frappe et j’ouvre alors ma porte d’entrée.
  • après un rapide échange avec le parent qui doit être masqué, l’enfant rentre.
  • je l’aide à se laver les mains avec sa propre serviette
  • il va mettre ces chaussons
  • puis il met sa photo dans le wagon du jour de notre train de la semaine
  • il va jouer

J’ai créée ce train afin que les petits s’y retrouvent pour savoir qui est présent ou non chez Nanny ce jour là. Les enfants adorent, ça les rassure et on apprend ainsi à se repérer dans le temps.

Les nouveaux aménagements

Les bacs à vêtements 

Les enfants laissent leurs vêtements dehors. J’ai customisé des boîtes ikea en rajoutant une affiche avec :

  • le prénom de l’enfant
  • sa photo pour qu’il se reconnaissant
  • le pictogramme de la veste et des chaussures
  • une flèche pour lui indiquer de le mettre dans le bac

J’ai réalisé cette affiche grâce à Canva :

Les enfants ont tout de suite compris l’utilité de ces bacs et ont pris cette nouvelle habitude de se déshabiller avant de rentrer.

Le point d’eau

Afin d’éviter les multiples déplacements et de passer derrière pour tout nettoyer, j’ai mis mon point d’eau dans le hall d’entrée. Il est simple et fonctionnel :

  • une petite chaise à hauteur d’enfant
  • une bassine avec de l’eau tiède : je la change à chaque arrivée
  • un bac avec le pousse pousse de savon (comme cela il n’y a que moi qui l’utilise) et une serviette pour chaque enfant. Elles sont accrochées avec une épingle pour éviter les contacts entre elles.

Le train de la semaine

C’est un train où chaque wagon représente un jour de la semaine. D’habitude l’enfant prends sa photo et la place dans le wagon correspondant. Là j’ai rajouté les photos de mes filles dans les wagons lorsqu’elles sont présentes afin que les loulous s’y retrouvent. Vous pouvez télécharger mon modèle s’il vous plait. Chez moi je fais le choix de mettre que les jours où je travaille mais vous retrouverez tous les jours de la semaine dans le document. Les enfants adorent commencer la semaine par ce petit rituel.

1er bilan

J’appréhendais un peu le retour des enfants. Et aujourd’hui je me demande bien pourquoi !!! Ils sont adorables : ils m’ont sauté dans les bras dès qu’ils m’ont vu. Ils n’ont pas peur du masque au contraire. Miss L et mademoiselle A se sont retrouvées comme si elles s’étaient quittées hier. Rien ne les a pertubé : ni la nouvelle organisation, ni les changements de l’espace jeux, ni la semi présence de mes filles. Les entendre rire, rigoler, jouer et même se disputer me fait un bien fou !! J’aime mon métier et j’avais besoin de reprendre pour retrouver mon équilibre.
Le plus dur pour moi c’est avec mister L, car j’ai loupé plein de trucs. J’ai quitté un bébé observateur et passif pour retrouver un mini actif et aventurier ! J’ai déjà eu quelques petites frayeurs : monsieur essaye de se mettre debout. Il commence à bien se mettre assis et explore son monde en rampant : Rambo n’a qu’à bien se tenir : la relève est là !!!
Ce n’est pas facile pour mes filles, elles me le disent “maman j’aimerais de te faire un câlin” “maman j’aimerais trop jouer avec eux”. Mais elles se retiennent et j’espère qu’elles tiendront le coup. De toute façon, on fera un bilan d’ici quelques semaines selon l’évolution de cette crise.
Mon homme gère pour l’instant bien cette nouvelle organisation.

Et moi ? Je revis : je suis reboostée à fond par tous ces rires et ces mouvements. Je dors enfin la nuit : fini les réveils à 3h du matin et les insomnies !!! Hier j’ai même été au lit à 22h30 : un reccord ! Avant le confinement c’était même plutôt minuit mon heure de coucher ! Je me lève en pleine forme et j’ai arrêté de grignoter : bon faut dire qu’avec le masque c’est compliqué ! Bon par contre, je suis honnête : je suis sur les rotules. Avec le stress de ces dernières semaines, mes douleurs lombaires et dentaires sont revenues et bien installées. Je vais voir comment ça évolue et sinon je retournerais chez l’ostéo.

Et vous vous êtes retournés au travail ? ça a changé quoi pour vous ?

3 thoughts on “Comment lier mon travail avec le coronavirus

  1. Tu as une bonne organisation, pour ma part, j’accueille un bébé de 4 mois, elle a son propre bac à jouets, son espace de jeu est délimité par les dalles et pour l’instant elle ne bouge pas ! En accord avec les parents, je ne mets pas le masque la journée, seulement pour l’accueil et le départ en contact avec eux.
    Mes enfants ne retourneront pas à l’école jusqu’aux vacances

  2. Coucou Fanny, je viens de lire le contenu de ton organisation !!! Quel boulot de détailler tout ce que tu as mis en place et ton organisation. Bravo, je suis admirative de tout ton travail 👍👏👏👏

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :