L'oiseau de feu

Pour notre rendez vous hebdomadaire de « Chut les enfants lisent » chez Devine qui vient bloguer, j’ai décidé de vous présenter « L’oiseau de feu ».

Chloé a découvert en initiation à la musique à l’école le ballet d’Igor Stravinsky « L’oiseau de Feu » composée en 1910 une superbe oeuvre qu’elle a pu découvrir à l’auditorium de Lyon. Cet auteur ne vous est pas inconnu, en effet c’est lui qui a fait le sacre du printemps. Il est considéré comme l’un des meilleurs compositeur et chorégraphe du XXè.

L’oiseau de feu est tiré d’un conte : il s’agit d’un oiseau légendaire issu du folklore des pays slaves (Russie, Pologne, Ukraine…). Paré de plumes rougeoyantes et venu d’une terre lointaine, il représente en même temps une bénédiction et une malédiction pour celui qui le capture. Dans les contes de fées, l’oiseau de feu est typiquement l’objet difficile à trouver dans une quête. La quête débute habituellement par la découverte par le héros d’une plume perdue (de la queue de l’oiseau), à partir de laquelle le héros se met en route pour trouver et capturer l’oiseau vivant.
Dans ce conte, un tsar possède un jardin extraordinaire composées d’arbres rares et de fleurs précieuses. Il y a un pommier qui donne des pommes d’or, mais chaque nuit, un oiseau mystérieux vient voler un des fruits. Le tsar e colère envoya l’un de ses fils capturer cet oiseau.
Ce livre est accompagné d’un CD, l’histoire est racontée par Elodie Fondacci qui a une voix magnifique et une diction parfaite sur la musique bien sûr écrite par Igor Stravinski !!! L’illustration est faite par Aurélia Fronty, celles-ci sont colorées, belles et très gaies, j’aime beaucoup ce côté folklorique ! L’histoire est assez abordable, mais le conte est long, néanmoins la voix mélodieuse d’Elodie nous fait passer un bon moment. J’adore l’écouter avec les filles, sa voix nous berce et nous entraîne dans l’histoire avec cette musique prenant les tripes sur laquelle on vit littéralement la quête d’Ivan.Je trouve ce conte bouleversant et une excellente introduction à la musique classique. Petit bémol, il manque un signe pour prévenir l’enfant de tourner la page, du coup s’il veut suivre : soit il connait le conte par coeur comme mes filles soit il faut l’écouter avec lui (bon en même temps, il y a pire comme punition).
Voici un avant-goût des illustrations (juste pour vous allécher) :

Si ce livre vous a plu, vous pouvez l’acheter par ICI

One thought on “L'oiseau de feu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :